> Les Rêveurs d’alertes / Résidence numérique — 2017/19

Maison de la Poésie - La DASCO — Paris

• AN 1 — Identités plurielles : la poésie en selfie, vidéo, mp3 et cie

Pour cette première année, laissons parler enseignants et élèves.... 

 

 

Affranchis, alertes rêveurs d’alerte

Marie-Laure Bulliard, professeur de Lettres

Paris - Juin 2018

 

 

Juin, mois des bilans et des cerises

Avant le bain d’oubli de l’été

Je vais retracer le parcours

Que nous suivîmes cette année

avec Anne 

Nous, c’est-à-dire vingt-cinq élèves

La troisième 4 du collège Dolto

Et moi, Madame Bulliard, professeur de français

 

Octobre

Anne, poète, dans le CDI du collège

Lit des scènes de La jeune fille au papillon

La jeune fille dans la salle de bain

Au miroir

Fait naître des évocations — Des images

Captées dans le micro de Rym

Les élèves sont-ils encore élèves

Ou auditeurs

Ou rêveurs

Tour de parole — Association libre d’idées

Qui deviendra Sonomaton

 

Connaissance faite

Nous voilà lancés dans l’écriture

Interroger l’identité

Dans la classe, vingt-cinq élèves

Tiennent le miroir en la main gauche

Et puis de  la droite

Se peignent

D’une autre main écrivant — Le dizain

Sur le blog de Paris classe numérique

Exercice difficile, sur le fil

Ecrire sur soi, en groupe

Se révéler sous les regards

Parler de son intimité

La montrer pour la préserver

Se peindre en anti-héros

Montrer les défauts, les failles, l’entre-deux, la béance

Ecrire : « Je suis la demoiselle d’une ville pluvieuse »,

« Je suis comme une nuit sans étoiles »

« Je suis Reine de la naïveté »

Dire ce que jamais on ne révèle :

« La solitude me dévore »

« Mon existence est-elle réelle ? »

« Qui je suis, je l’ignore »

Vingt-cinq élèves

Vingt-cinq autoportraits

Encore plus de chemins, de carrefours, de routes

 

Novembre — Partir — Créer un appel d’air

Remettre l’identité en mouvement

Pousser les murs de la salle de classe

Se prendre pour Métamorphe

Se cacher comme un Anonymous

Faire des selfies à la suite de Vivian Meier

Sauver le monde, comme Naruto

"

Bonus : Les Af-Fiché.e.s se sont invité.e.s dans la résidence - 3e Dolto, 4e Giacometti et une adaptation ludique pour la classe de 6e Mme de Staël.

Et puis — Ecouter Abd al Malik

Le serviteur de celui qui détient tout

« Sur le détroit de Gibraltar

Y a un jeune Noir qui pleure un rêve qui prendra vie

Une fois passé Gibraltar »

Penser comme un autre

Aller en pensée rejoindre l’autre

Dans un lieu, une ville, ailleurs

En Asie, en Afrique

Dans le passé, dans le rêve

Février

Non, pas février

Il neige, il fait froid

Et les rues sont glacées

Alors mars — Visite à Anis Gras

Le lieu qui n’existe pas

Une salle blanche, poutres aux plafonds

La musique d’Anne avec l’ordinateur

Des images

Une statue qui prend vie

Une pétrification inversée

Vingt-cinq élèves en atelier de création

Jouent avec les métiers

Jouent à se désorienter

Ils chantent avec la pluie

Les escargots

Les idiots

Les volcans

Les chauves

Les souvenirs — et les blessures

Inventorient les dangers

Les mots qui bloquent

Cernent les contours du marais gluant

Et la voix d’Anne,

Comme un défi : « Je fais quoi ? »

 

Mai — Mai enfin là

Anne vient nous voir au collège

Avec des mots de poète

Sur la langue — les élèves la tirent

Qu’est-ce que c’est 

Mais qu’est ce que c’est difficile

Dur et archi-dur de parler d’écrire

De s’en sortir avec cette langue

De la décoller du palais

(...)

"

Je suis la dessinatrice dingue de demain.

Je suis l’adolescente jalouse de la gentillesse.

Je suis la riche reine du palace.

Je suis la femme originale qui désorganise la routine.

Je serai la danseuse sportive de la liberté. 

Je serai la grande exploratrice de la sagesse organisée.

Je ne serai jamais le passager pessimiste des passages de Paris.

Je suis noir comme ma grande trousse sombre.

Je suis le super-héros surpuissant qui sauve les élèves courageux.

 

Je suis le cowboy désordonné qui hait la timidité.

Je serai musclé comme un beat-boxer inspiré. 

Je ne serai jamais la haine perfide.

Je suis l’aventurière futuriste qui traverse le temps.

​Je suis l’architecte brillant de la neutralité

Je suis l'étoile élégante qui se promène sur le cosmos en chantonnant.

Je suis la libre célibataire du Soleil.

Je suis le mensonge familial de la colère.

Je suis la générosité amicale qui donne tout à ses amies.

Je serai riche comme l’enfant rêveur.

Extrait poème collectif

"Je suis" - 4e2 Giacometti

Quelques textes d'élèves

à télécharger.

• Les Rêveurs d'alerte, c'est aussi 3 nouveaux Sonomatons

   des poèmes sonores et collectifs avec Rym Debbarh-Mounir

Les Sonomatons sont les premières expérimentations menées en atelier où Rym et moi avons mêlé nos disciplines afin de commencer à sensibiliser les publics à la lecture, au travail de la voix.